Enseignement 10

L’ÉTAT DE NOTRE COEUR

Plus je lis la Torah, plus précisément le Deutéronome, plus je crains pour mon peuple, pour ceux qui n’ont pas reconnu leur messie. Pendant quarante ans, ils ont parcouru le désert, ils ont été nourris chaque jour – de nourriture qu’ils n’ont pas produite eux-mêmes- et ils ont reçu de l’eau à partir de sources qu’ils n’ont pas creusées. Les vêtements qu’ils portaient, à partir du moment où ils ont quitté l’Égypte, ont été conservés et passés d’une génération à l’autre. Étonnamment, leurs sandales ne démontraient aucun signe d’usure! Ce qui me renverse, c’est le fait qu’ils percevaient cela comme des événements naturels de leur vie. Pourquoi n’ont-ils pas répondu à l’amour surnaturel que leur prouvait le Seigneur D.ieu tout-puissant et n’ont-ils pas reconnu Ses miracles? Pourquoi se rebellaient-ils contre Ses bénédictions and Ses lois? Ici, je suis obligé de poser cette question, qu’en est-il de nous – voyons-nous les bénédictions qu’Il nous a données et qu’Il nous donne, nourriture, vêtements, protection, possibilités de croissance et amour comme notre dû ou Le louons-nous au plus profond de notre coeur pour Sa bonté et Ses provisions?

En tant que croyants en Elohim Tzivaot, D.ieu tout-puissant, nous avons un miroir que sont les Écritures. La Parole que notre grand Adonaï nous a donnée à travers Ses scribes et prophètes peut être comme un miroir pour nos cœurs et nos âmes – un outil pour les sonder. Plus nous plongeons dans ce miroir spirituel, avec la véritable intention d’intégrer des leçons de vie dans notre quotidien, plus l’image/le reflet que nous y percevons ressemblera au Messie, Adonaï Yeshua, le Seigneur Jésus. Cependant, nos anciennes natures interfèrent, donnant à ce reflet une image déformée, presque méconnaissable – à ce point, nous arrivons à ignorer cette image et nous nous concentrons sur ce que nous voulons voir ou peut-être, sur le désir du comment nous voulons être perçus par les autres. Mais qu’est-ce que cela a à voir avec l’état de nos cœurs?

C’est souvent l’état de nos cœurs qui nous empêche de voir clairement ce qui est juste. Durant ma préparation pour cette réflexion aujourd’hui, Adonaï Élohim, le Seigneur D.ieu, m’a amené au livre des Romains 8:5. Je suis certain que plusieurs d’entre nous ont déjà lu ou mémorisé ce verset. Voici les mots qui m’ont frappé, Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Dans notre manque de confiance en D.ieu et Ses promesses, nous nous tournons naturellement vers nos propres moyens pour faciliter notre vie et la rendre meilleure. N’y a-t-il pas d’autres options? N’y a-t-il pas un autre dieu vers lequel nous pouvons nous tourner? En effet, nous pouvons nous leurrer avec la notion d’autres dieux ou nous pouvons nous faire croire que nous sommes nous-mêmes un dieu, tel un narcissique croyant qu’il est différent, parfait et tout-puissant.

Mes bien-aimés, sachez que nous avons un choix! Je sais que nous avons tendance à être têtus, parfois poussés par l’ego et l’orgueil; je sais que nous nous lassons de la course, luttant contre le courant actuel de notre société  qui n’aimerait rien de plus que de nous voir échouer. Je ne veux pas qu’aucun de nous échoue la course, trébuche et meurt de fatigue, de cette fatigue résultant de notre propre force. Notre Créateur ne veut certainement pas notre échec. Adonaï Yeshua, notre D.ieu grand et tout-puissant, nous a offert tout ce dont nous avons besoin pour bien terminer la course. Il nous donnera, à vous comme à moi, la force, la détermination, la résilience et le courage d’achever la tâche qu’Il nous a attribuée, si nous  lui faisons confiance et croyons fermement qu’Il nous fournira tout ce dont nous avons besoin. Tout ce qu’il suffit de faire est de demander! Pourquoi est-ce si difficile? Pour certains d’entre nous aujourd’hui, nous ferons face à une situation où nous devrons choisir- Lui demander ou compter sur nos propres ressources. Je prie pour le discernement. Je termine cette réflexion avec les mots de mon écrivain biblique préféré –  il nous encourage  de cette façon – Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. (Romains 9:16)

CONSIDÉREZ : Connaissez-vous l’état de votre cœur ? Comment réagissez-vous lorsque vous faites face à des obstacles dans votre vie? D’où puisez-vous votre force? Est-ce que vous vous reposez sur vous-mêmes ou sur l’Éternel ?

AGISSEZ : Je vous encourage d’aller de l’avant et de demander à D.ieu de vous aider à s’appuyer sur Sa force et non la vôtre; il y a peu que vous puissiez faire par votre propre force – L’Éternel peut tout faire en abondance.

PRIEZ : Abba (Père), magnifique Seigneur et Maître, nous te demandons d’être notre force et notre détermination; nous dépendons de Toi et plus que jamais, nous nous accrochons à Toi. Nous avons besoin maintenant de Ta force, Ta détermination, Ton courage car nous ferons face à des événements qui testeront nos limites et notre endurance. Soutiens-nous dans les épreuves que nous traverserons car seules Ta puissance et Ta force pourront nous fortifier.

Seigneur, merci d’être La Force de notre vie.

Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point. (Esaïe 40:31)