Enseignement 14

PHINÉES ET NOUS

 Dans le livre des Nombres, chapitre 25, nous lisons que les Israélites campèrent à Sittim, une ville oasis en Arabie, à la frontière de Canaan. Ils campèrent à cet endroit à la fin de leurs 40 ans de voyage à travers le désert. Le nombre 40 est très significatif dans la pensée hébraïque – c’est le nombre symbolisant la purification. Ce nombre est vu plusieurs fois dans les Écritures hébraïques et apostoliques. Par exemple, à l’époque de Noé, il  plut 40 jours et 40 nuits, purifiant la terre. Moïse monta sur le mont Sinaï pendant 40 jours pour être purifié avant de parler à Adonaï. Yeshua alla dans le désert et là, Il jeûna pendant 40 jours et 40 nuits, afin de préparer l’humain à faire face à l’ennemi. Enfin, après Sa résurrection, Yeshua resta 40 jours sur terre pour se préparer à monter vers le Père. Comme nous l’avons lu, les Israélites, n’ont pas fait confiance à D.ieu et leur désobéissance les a amenés à errer dans le désert pendant 40 ans afin d’être purifiés. Ah, de cette situation, leurs fils et filles apprirent à suivre l’Eternel.

Comme vous vous en souvenez, Balak, roi de Madian, a tenté de jeter une malédiction sur notre peuple, par le devin, Balaam. Bien sûr, cela n’a pas fonctionné puisque HaShem a transformé chaque malédiction en bénédiction. Pour ne pas être stoppé par la défaite, Balak a essayé une autre stratégie, l’infiltration.

Alors qu’ils campaient à Sittim, attendant l’ordre de D.ieu d’envahir Canaan, les Israélites ont été infiltrés par les Madianites et Moabites, dirigés par Bilam, une princesse moabite et sa cour. Elles, qui étaient aussi des prostituées d’idoles, séduisirent les hommes d’Israël, en les attirant à l’écart de leurs femmes, leurs fiancées ainsi que d’Adonaï. Par conséquent, D.ieu envoya un fléau parmi les Israélites, tuant des dizaines de milliers d’entre eux. Phinées était un fervent d’Adonaï. Lorsqu’il a vu un homme israélite prendre une femme moabite dans la tente de sa famille, c’est-à-dire consacrer le mariage, Phinées prit sa lance, courut vers eux et les transperça. Cet acte d’obéissance libéra le fléau que HaShem leur avait imposé pour leur apostasie. Phinées se mit en danger en les tuant car l’homme, en le voyant venir et voulant se défendre, aurait pu le tuer et ne pas être coupable de meurtre. Techniquement, Phinées était coupable mais avait été absous de toute culpabilité, car il s’agissait d’un acte fondé sur yirat Shamayim, la crainte de D.ieu, c’est-à-dire par respect de l’Éternel et Ses commandements. Il n’avait pas agi en son propre nom mais de son désir d’honorer Adonaï. En faisant un pas en avant, D.ieu conclut une alliance permanente et irrévocable avec Phinées et sa postérité; il devint un Kohen Gadol, un grand prêtre du Temple – l’alliance d’un sacerdoce perpétuel.

Nous voyons que cet humble désir d’honorer D.ieu est aussi joué dans la vie d’Elie. Vous vous souvenez de l’histoire d’Elie qui avait fait face aux 450 prêtres de Baal et, grâce à la puissance de l’Eternel, les avait vaincus; nous pouvons lire cela dans 1 Rois 18. Le méchant roi Achab avait été témoin de la Shekinah d’Adonaï – c’était ici la preuve irréfutable pour Achab– le jeûne faisait partie de sa prière à D.ieu afin d’éliminer les 3 années de sécheresse sur terre. Quand Élie remarqua les nuages remplis d’eau, il dit à Achab de retourner en char à Jizréel avant que la pluie ne l’arrête. La plupart des traductions mentionnent: Rempli de force par l’Eternel, Elie serra sa ceinture autour des reins et courut devant le char du roi Achab jusqu’à l’entrée de Jizréel. (1Rois 18:46) Cependant, en hébreu, l’intention est différente. Ce que la langue hébraïque nous montre, c’est qu’Elie courut auprès d’Achab, à sa demande, comme tout son entourage le faisait. La course n’était pas entre Elie et Achab, mais entre la pluie et l’entourage d’Achab. Ici, on voit clairement un humble désir; Achab avait démontré son désir de tuer Elie et avait alors vu l’incroyable puissance de l’Eternel. Sa prière et son jeûne étaient un signal pour Elie de faire T’Shuva, faire volte-face, se repentir, et lui, Élie, voulant soutenir cela, s’est joint à l’entourage d’Achab allant vers Jizréel.

Ce que nous lisons dans la Torah et la Haftarah, nous le voyons se réaliser dans les Ecritures apostoliques. Ya’akov, le frère d’Adonaï Yeshua, nous encourage, dans Jacques 4:7-10 –  Soumettez-vous donc à D.ieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de D.ieu, et Il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. Alors voilà, D.ieu demande que des cœurs humbles viennent à Lui avec le véritable désir de L’honorer. Notre ego, notre fierté n’engendrent  que l’arrogance tandis qu’un cœur humble nous rapproche de notre bien-aimé Abba – nous seront exaltés; nous serons élevés.

CONSIDEREZ : Êtes-vous prêt à mettre votre vie en péril pour défendre votre foi en l’Éternel et en Adonaï Yeshua ? Quand « le temps sera venu », où serez-vous, car il est clair que ce temps est proche.

AGISSEZ : Examinez soigneusement les questions précédentes et décidez comment vous vous présenterez, lorsqu’il sera nécessaire de défendre votre foi. Priez Yahweh/Adonaï Yeshua afin qu’Il vous donne le courage et les mots quand le temps sera venu.

PRIEZ : Abba bien-aimé, je sais que, par moi-même, je n’aurai pas la force de défendre ma confiance et ma foi en Toi. Je Te demande humblement de me donner les mots à prononcer lorsque je serai appelé à défendre ce que je crois. Je demande humblement que Tu me donnes la force d’agir de la façon qu’Adonaï Yeshua, mon messie, m’a enseigné d’agir. En Ton nom bien-aimé, je prie.

Que le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob vous bénisse abondamment.