Enseignement 17

SI TU LE VEUX

Adonaï Yeshua était dans une des villes; et voici, un homme couvert de lèpre, l’ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Luc 5:12

Chaque fois que je lis ce passage de l’évangile de Luc, j’en retire une nouvelle perspective. Après l’avoir relu ce matin, j’ai vu quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant. Tout d’abord, j’aimerais explorer le contexte du texte.

En ce temps-là, on croyait que la tzara’at, ou la maladie de peau, était causée par le péché.  Il y avait prérogative pour cette croyance.  Comme nous le trouvons dans le livre des Nombres au chapitre 12, verset 10 – Miriam sortit de la tente d’assignation, suite à la confrontation avec Yahvé concernant sa jalousie envers la  relation qu’avait  Moïse avec Adonaï.  L’Eternel s’enflamma. La nuée se retira du dessus de la tente et Miriam était devenue blanche comme neige – elle avait été frappée de la tzara’at. Cette principale source servit de conclusion aux ancients commentateurs. Sans aucun doute, l’homme qui se présenta à Adonaï Yeshua, le Seigneur Jésus, croyait que sa maladie cutanée était causée par le péché.

Pourquoi l’homme a-t-il demandé à Adonaï Yeshua s’Il voulait le guérir? Dans ce contexte, le mot “vouloir” a une signification très spécifique.  En hébreu, selon la mentalité d’un homme affligé, le mot “abah” signifie consentir.  Remarquez l’implication ici: l’homme savait qu’il approchait HaShem, D.ieu Tout-Puissant, sinon il n’aurait pas demandé à Adonaï Yeshua s’Il voulait le guérir? Remarquez qu’il n’ a pas demandé au Messie s’Il pouvait guérir mais s’il était disposé à guérir – consentez-vous à guérir?  En quelques mots, l’homme affligé ouvrait son cœur à Yahvé et affirmait sa foi. Nous comprenons clairement, par cette interaction, que le salut vient de la grâce par la foi, qui par définition, signifie avancer avec confiance.  Ainsi, l’homme affligé s’avança pour demander la guérison à Adonaï Yeshua, ayant confiance en Sa capacité à guérir. D’où vient la grâce dans cette situation?  Allons lire Luc 5:13: Yeshua étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Et la tzara’at le quitta immédiatement. Nous devons comprendre que Yahvé se réserve le droit de montrer Sa grâce à qui Il veut, comme nous pouvons le lire dans le livre de l’Exode 33:19 – L’Eternel répondit: (…) Je fais grâce à qui Je fais grâce, et miséricorde à qui Je fais miséricorde. Adonaï Yeshua a montré Sa volonté.  Il a vu le cœur de l’homme; Il a reconnu sa contrition ainsi que son désir de se repentir et de prendre une nouvelle voie.

C’est un message puissant pour nous aujourd’hui: si nous avançons avec confiance en Sa puissance, montrant notre contrition pour nos comportements de pécheurs, désireux d’emprunter un chemin différent, Il peut nous guérir et retirer le châtiment qui nous a été infligé, à cause de nos péchés. Sa volonté n’est pas automatique, c’est-à-dire que nous ne pouvons pas assumer ce qu’Il fera. Ici, l’élément essentiel est la condition de nos cœurs au moment où nous avançons vers Lui – l’attente basée sur l’hypothèse ou l’espérance basée sur le juste désir.

Bien-aimés, la prochaine fois que vous irez vers Lui pour guérir, pour vous purifier, je vous encourage à le faire seulement après vous être assurés que l’état de votre cœur est pur.

CONSIDÉREZ: Cherchez-vous les pouvoirs de guérison de D.ieu dans votre vie? Avez-vous besoin de Son aide dans votre vie? Quel est l’état de votre cœur?

AGISSEZ: Bien-aimés, Il ne vous guérira pas automatiquement. Je vous invite à orienter votre cœur vers Lui! Cherchez Sa Justice et Il comblera vos besoins.

PRIEZ: Abba bien-aimé, Yahvé bien-aimé. Je recherche Ta justice avant tout. Remplis-moi de Ta bonté et purifie mon cœur. En Ton nom béni, je prie.

Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob vous bénisse abondamment.