Enseignement 18

Pâques ou Pess’ah

Je suis constamment étonné de voir comment nous sommes trop facilement mêlés à la controverse et devenons antagonistes, quand un autre est en désaccord avec notre compréhension de ce temps de l’année.  “C’est Pâques”,”Non, c’est la Pess’ah (la Pâque)” – quel gaspillage d’énergie. Qu’est-ce que cela peut faire? Eh bien, pas mal pour beaucoup d’entre nous, semble-t-il.

Je n’entrerai pas dans les différences et les origines de chaque fête, car cela prendrait beaucoup de temps et finirait par devenir une apologétique. Toutefois, je tiens à regrouper les deux camps, si possible, en revenant sur le thème central de chacun d’entre elles.

La Pâque et la Pessa’h sont toutes deux fondées en Yahvé, Dieu, Elohim, El, peu importe le nom que vous voulez lui attribuer.  Dans le Séder de la Pessa’h, nous trouvons l’insertion de ce qu’on appelle “l’ Afiqoman “, du grec, signifiant “ce qui vient après” ou dessert.  Il est largement admis que cette partie du Séder de la Pessa’h a été instituée par les Juifs messianiques, au début de l’histoire du judaïsme messianique, pour faire référence à la mort, l’enterrement et la résurrection d’Adonaï Yeshua, le Seigneur Jésus. En effet, pour les croyants messianiques, la fête de la Pessa’h, d’une durée d’un jour et la fête de la Matzah, les Pains sans levain, d’une durée de sept jours, nous rappellent que nous avons été sauvés de la servitude du péché, comme nos ancêtres ont été sauvés de la servitude de l’esclavage en Egypte. Puis, le deuxième jour de la fête de la Matzah, nous célébrons une fête plus petite mais tout aussi significative, celle de Bikkourim, les Premiers Fruits. C’était traditionnellement célébré à la moisson de l’orge, le premier grain à être récolté en Israël. Ce n’est pas un hasard que la fête de Bikkourim soit aussi le jour de la résurrection, le troisième jour, quand Adonaï Yeshua est ressuscité des morts et est apparu à beaucoup de Ses disciples. Nous savons qu’ à travers Son sacrifice et Sa résurrection, Il est devenu notre Go’el, notre Rédempteur. Quelle série de significations trouve-t-on dans cette saison de la rédemption!

Pour les chrétiens traditionnels, c’est le temps de Pâques. Oubliez un instant les oeufs de Pâques, pondus par des lapins, et les lapins de Pâques en chocolat, qui n’ont rien à voir avec le caractère sacré de cette fête chrétienne.  Cette fête de trois jours célèbre Adonaï Yeshua, la crucifixion du Seigneur Jésus-Christ, et son enterrement, le jour connu sous le nom de Vendredi saint, du latin Viernes Santo, signifiant Vendredi saint / Vendredi sacré, et le dimanche de Pâques / le Jour de la résurrection.  Ainsi, les croyants messianiques ont-ils raison, lorsqu’ils affirment que la Pessa’h(la Pâque) est au sujet d’Adonaï Yeshua et de son don extraordinaire pour nous, à travers Sa douleur, Sa souffrance et Sa résurrection, et que les chrétiens traditionnels ont raison, lorsqu’ils affirment que Pâques est à propos de la crucifixion et de la résurrection du Seigneur Jésus – Bien sûr!

Je demande à tous, frères et sœurs en Adonaï Echad, le vrai D.ieu et unique, de renoncer aux querelles mesquines, à l’extrême moralisation souvent manifestée en cette saison par plusieurs d’entre nous et de revenir à ce qui est important – le cœur, Notre Mashiach, Notre Messie. Et pour ceux qui lisent cet enseignement aujourd’hui, sachez que D.ieu vous aime plus que vous ne pouvez l’imaginer et qu’Il attend patiemment que vous vous approchiez de Lui, avec confiance, pour recevoir Son amour en abondance.

CONSIDÉREZ: Insistez-vous sur le fait que les chrétiens célèbrent la crucifixion et la résurrection d’Adonai Yeshua le Vendredi saint et le dimanche de Pâques? Est-ce que la journée consacrée à la célébration de ces événements saints est plus importante que le commandement d’aimer ceux qui ne suivent pas les fêtes de Yahvé (Ses saintes convocations)? Prenez-vous le rôle de Yahvé en tant que juge ou assumez-vous votre rôle en tant que témoin?

AGISSEZ: Si ces questions s’adressent à vous, je vous suggère sincèrement de réexaminer votre mandat (votre mission), en tant que Son disciple. Demandez à Yahvé, par Son Saint-Esprit, de vous guider à nouveau vers l’amour de ceux qui ont choisi une tradition différente et un commandement différent et vous repentir de votre désobéissance.

PRIEZ: Abba B’Shamayim, pardonne-moi, s’il Te plaît, d’avoir jugé ceux qui ont choisi de suivre un chemin différent de celui que Tu as tracé pour moi. Guide-moi vers le cœur aimant que Tu as placé en moi, quand j’ai accepté Adonai Yeshua comme mon Sauveur personnel.  En ton nom bien-aimé, je prie.

Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob vous bénisse abondamment.