L’Enseignement 43

Et si ma vie était une répétition générale?

J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme. Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. Ecclésiaste 3:10,11

J’ai souvent lu “nos vies ne sont pas une répétition générale”.  En replaçant cette phrase dans son contexte, on peut avoir l’impression qu’une fois nos vies terminées, il n’y a plus rien. Il y a deux approches à ce concept. La première est qu’il n’y a pas de vie après la mort – donc, celui qui mange, boit, fait la fête et a le plus de “jouets”, gagne. La deuxième est que nous n’avons droit qu’à un seul tour de manège – alors utilisons-le pour aider les autres et être les meilleures personnes que nous pouvons être.

Il y a très peu de mérite dans la première approche et beaucoup de force dans la seconde; cependant, les deux sont fondées sur une hypothèse erronée – il n’y a pas de vie éternelle. Les croyants comprennent la Vérité, comme nous l’avons lu dans les Écritures hébraïques et apostoliques.  Dans les Écritures hébraïques, nous lisons dans le livre le plus ancien, celui de Job, – Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu’Il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, Il se lèvera; quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu. ( Job 19:25,26) Dans les Écritures apostoliques, nous lisons dans Jean 3:16 – Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Quelle promesse! Je ne peux répondre qu’avec “Alléluia!”.

Mais qu’est-ce que ces versets ont à voir avec notre comportement actuel? Si la confiance en Yahvé apporte la vie éternelle, qu’apporte la méfiance envers Lui? Une fois de plus, nous allons parcourir les Saintes Écritures. Notre premier arrêt est Ézéchiel, chapitre 18, verset 4, où nous lisons – Voici, toutes les âmes sont à Moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à Moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. La mort qui est mentionnée ici n’est pas la première (la mort physique) mais la seconde, c’est-à-dire la mort éternelle, le retrait permanent de Yahvé.

Puis dans les Écritures apostoliques, nous pouvons trouver dans Jean 3:36 – Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui., nous fournissant le compréhension d’une vie de colère déversée sur ceux qui n’ont pas confiance.

Bien-aimés, il n’y a pas de neutralité dans la compréhension de Dieu; soit nous avons confiance en Lui et recevons la vie éternelle, soit nous nous méfions de Lui et recevons le retrait éternel. Maintenant une question se pose: quelle décision allez-vous prendre?

Oh, je sais que certains d’entre vous lirez ce message et remettrez en question l’hypothèse sous-jacente suivante – la Parole de Dieu que l’on trouve dans les Écritures hébraïques et apostoliques est la Vérité.  Si vous contestez cette hypothèse, qu’il en soit ainsi – vous avez décidé. Permettez-moi de vous poser cette question: Est-ce que des millions de personnes qui ont perdu la vie pour avoir fait confiance à Dieu au cours des 4 000 dernières années l’auraient fait pour un mensonge ou un mythe?

CONSIDÉREZ: Êtes-vous prêt à nier la promesse de la vie éternelle parce que vous croyez que Dieu est un mythe et que la Bible (la Parole de Dieu) est une fiction?  Et si vous vous trompiez? Êtes-vous prêt à prendre ce risque?

AGISSEZ : Si vous remettez en question vos hypothèses ou vos croyances au sujet de Dieu, la Bible, vos suppositions sur la vie éternelle et la mort, je vous exhorte à avancer et à accepter Adonaï Yéshoua (le Père Éternel) comme votre Messie et Seigneur avant qu’il soit trop tard.

PRIEZ: Abba B’shamayim, Père céleste, je me demande pourquoi j’ai douté de Toi et de Ta Parole. Je veux une relation d’amour avec Toi et, à ce stade de ma vie, j’ai besoin de Ton aide pour parvenir à établir cette relation. Je me repens maintenant et je Te demande de me pardonner pour les péchés que j’ai commis contre Toi et mes semblables. Je Te demande d’entrer dans ma vie et de prendre le contrôle de mes pensées et de mes actions. Avec confiance, je veux être guidé   vers une façon juste de penser et d’agir comme Tu le désires. En Ton Nom bien-aimé, je prie.  Amen

Que le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob vous bénissent.